Il n'y a pas de souffrance sans consolation

Date : 15/2/2000 @ 22:14 Il n

Pas de souffrance sur souffrance

Heureux ceux qui pleurent, car ils seront consolés ! (Matthieu 5:4)

Béni soit le Dieu et Père de notre Seigneur Jésus-Christ, le Père compatissant et le Dieu de toute consolation, Lui qui nous console dans toutes nos afflictions, afin que, par la consolation que nous recevons nous-mêmes de la part de Dieu, nous puissions consoler ceux qui se trouvent dans toute sorte d'afflictions ! Car, de même que les souffrances de Christ abondent pour nous, de même aussi notre consolation abonde par le Christ. Si nous sommes affligés, c'est pour votre consolation et pour votre salut ; si nous sommes consolés, c'est pour votre consolation, qui vous rend capables de supporter les mêmes souffrances que nous endurons.  Et notre espérance à votre égard est ferme, car nous le savons : comme vous avez part aux souffrances, vous avez part aussi à la consolation. (2 Corinthiens 1:4-7)

Le Seigneur Jésus-Christ est la Vérité, Il n'a jamais menti. Toutes ses promesses sont OUI.  Il promets la consolation aux affligés et Il accomplit Sa promesse, Lui le Tout-Puissant Consolateur. Dès lors, je confesse qu'il n'y a pas de souffrance sans consolation.

L'Apôtre Paul qui a vécu le Dieu de toute consolation a réalisé cette ferme espérance à l'égard des affligés : "comme vous avez part aux souffrances, vous avez part aussi à la consolation". Comme je dirai : "La souffrance n'est qu'une part et la consolation la complète, comme quoi, la souffrance plus la consolation égalent un. Et pour revenir à notre sujet,je le répète : "Il n'y a pas de souffrance sans consolation ou pas de souffrance sur souffrance".  A chaque souffrance est associée sa consolation comme à chaque jour suffit sa peine (Matthieu 6 :34).

Quelques Exemples

Le Seigneur Jésus, après avoir souffert a été glorifié par Dieu le Père. L'Homme de douleur et habitué à la souffrance  est pour tous, le Consolateur habitué à la consolation et  habitué à consoler.

Il a promis à Ses disciples et la consolation et l'autre Consolateur. Il l'a fait, Il a donné et la consolation et l'autre Consolateur  et c'était une grâce pour les disciples, celle de souffrir pour Christ. Ils étaient à la fois joyeux et consolés.

Je l'écris encore, Dieu a consolé l'Apôtre Paul dans toutes ses afflictions. Il n'y a pas une affliction que Dieu a manqué de consoler.

Comme nous savons déjà que nul ne peut venir à Jésus et être renvoyé les mains vides, sachons maintenant que nul ne peut souffrir pour Christ sans être consolé.

Ce qu'il faut faire dans la souffrance

Je développerai largement ce thème; mais j'écris déjà que dans la souffrance, quelle que soit sa durée, il faut rester tranquille, la consolation viendra. Si au ciel il n'aura pas de pleurs, c'est parce que Lui-même essuiera nos larmes. C'est comme dans une salle climatisée, il y fait froid et il n'y a pas de pleurs et pourtant à l'extérieur il fait extrêmement chaud et il y a des pleurs et des grincements des dents. C'est la consolation éternelle dont je parlerai aussi largement.

Si le ciel, le paradis était une salle climatisée et Jésus en serait notre climatiseur. Alors nous ne sentirons jamais la chaleur qu'Il changera continuellement en fraîcheur. Notre bonheur ne se trouve qu'en Jésus.

Une fois de plus :"Il n'y a pas de souffrance sans consolation ou pas de souffrance sur souffrance". Quelle que soit la durée de la souffrance, la consolation viendra.

ConsolatioN!